François Benjamin, poutine et autres sujets

Publié le par lui-même

Pour commencer, François Benjamin, ça vous dit quelque chose?
C'est le porte parole adékyste à la culture et aux communications.
M. Benjamin détient un DEC en sciences humaines du Cégep de Joliette et ne présente aucune expérience notable dans le secteur des arts, des lettres ou des industries culturelles. Sa biographie officielle fait état d'une embauche comme «responsable technique» pour les scènes extérieures du film Un homme et son péché tourné en 2001-02. Il est maire  de Mandeville, ville qui possède une bibliothèque ouverte 4 heures...par semaine.  Bref, la très grande classe en matière de porte parole.
Il faut que je vous dise, j'ai fait une crise de nefs hier à cause de lui. Oui, oui. J'ai écouté une entrevue qu'il a donné à la  Première Chaîne de RC, et franchement, C'ÉTAIT GÊNANT. Le gars ne sait pas parler, ne sait pas structurer sa pensée et il ne connaît rien à la culture, à part les trois premières lettres du mot qui constitue 97% de sa collection de VHS-DVD qu'il écoute sur sa grosse tivi au plasma.  Wow, gros projet de loi qu'il présente, le monsieur: obliger les majors étasuniens de doubler leur film au Québec, because "c'est pour se reconnaître nous-mêmes quand on écoute des longs métrages, pour qu'on soit capables de comprendre le sentiment d'appartenance, la réalité quotidienne qu'on vit." (propos recueillis dans le site Internet de Radio Canada). Comme Snap Shot. C'est pour comprendre la réalité quotidienne qu'on vit, kessé que ça veut dire ça, 'stie?
En principe, oui, tant qu'à avoir la voix d'un français x pour interpréter Brad Pitt, j'aime mieux Yves Corbeil, quoique...Anyway, je m'en fout royalement parce que je ne suis pas capable d'écouter un film traduit, pas capable d'embarquer dans l'histoire. Je préfère les sous-titres.
Les gros majors, ils s'en foutent de payer 70000$ pour faire jaser Bernard Fortin et Marina Orsini dans leur dernière merde hollywoodienne. Mais les films d'auteurs, eux? Déjà qu'on a de la misère à les trouver en club vidéo, imaginez s'ils sont obligés de traduire au Québec pour les québécois, en France pour les français, en Belgique pour les belges, en Suisse pour....Quand l'intervieweur lui a mentionné ça, il a comme répondu que les produits dérivés de Shrek engrangeait des millions de dollars et que c'était rien pour eux de payer 70000$ de plus. Et le type de Radio Can de lui dire que Shrek, c'était pas tous les films qui font des figurines, t-shirt, poupées, etc. "Ouin, mais bon, l'argot français par exemple, c'est pas notre réalité". 4 secondes de silence, et hop! l'intervieweur est passé à une autre question! Incroyable...L'ADQ, c'est pas seulement Taillon et Dumont, c'est aussi majoritairement des colons!

CRISS! Arrêtez-les, insultez-les, riez d'eux, bordel! C'est l'opposition officielle!!!
-
Réflexions à propos de la poutine:
pourquoi on achète une poutine 7$, quand on pense que c'est des patates (0,30$ dans une assiette?), du fromage en crotte (1, 50?) et de la sauce en pourde (0,25$?)  dans une assiette jetable?
Pourquoi mini, bébé et régulière?
Pourquoi le mot galvaude?
Pourquoi on ne voit ni n'entend  parler de la femme de Vladimir Poutine?
Est-ce que Vladimir Poutine sait que son nom au Québec est le best trip-bouffe des potheads et brosseux ?
-
Si vous connaissez quelqu'un qui aurait un vieux mixer (pour le son, non pour la cuisine) en mauvaise état ou trop cheap à donner, je serais  partant.

Commenter cet article

Anouk 12/06/2007 09:37

Poutine : parce que, comme le disent "Mes Aïeux", "à trois heures et demi, c'est de la grande gastronomie" !