Montréal, métropole culturelle

Publié le par lui-même

L'Interventionniste se pose des questions: pourquoi injecter des millions dans des infrastructures culturelles où on pourra voir bien assis Martin Matte ou Kaïn si la création n'est pas encouragée, si les diffuseurs indépendants, les salles de spectacles underground, parallèles, les artistes pratiquant un art actuel, vivant, d'avant-garde (j'Aime pas beaucoup ce mot mais bon...) NE SONT PAS ENCOURAGÉS?  Même qu'ils auront tendance à fuir le centre-ville ces créateurs et activistes culturel, une métropole qui deviendra impossible à vivre, puisque l'augmentation des loyers, des taxes, du coût de la vie sera impossible à assumer vu le peu d'argent qu'ils touchent et étant donné que les investisseurs et autres promoteurs immobilier se ruent sur ce genre de projet. On parle de la rentabilité de la culture dans une ville, mais pas d'artistes, pas de culture.  Et pour moi, Notre-Dame-de-Paris ou Elvis Story, c'est pas de l,art qui fait avancer les choses, c'est du showbusiness. Donc qu'on arrête de parler de métropole culturelle. PArlons de ville de festivals (la tentation serait grande ici de dire festivaux...) ou du quartier du showbusiness, et ne mélangeons pas les gens avec ce type d'entertainement et ce qui se nomme art. Vous voulez injecter des millions de dollars pour des salles de concerts, des musées, des places publiques pour recevoir des évènements interationaux à vocation "culturelles"? Soit. MAis pensez à des logements abordables pour les artistes, des réductions d'impôts pour eux, des nouveaux programmes pour les jeunes créateurs, de l'argent pour permettre aux diffuseurs indépendants de s'équiper un peu mieux et de pouvoir se permettre un plan de communication efficace. Pensez aussi à un régime permettant aux artistes d'avoir un revenu fixe. Si vous m'écoutez, vous aurez une sacrée métropole culturelle, vivante, qui se démarquera des autres, et qui va être "rentable" très rapidement.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anouk 18/11/2007 05:55

Interventionniste,Milles excuses pour la méprise; c'est vrai qu'on devrait toujours lire les petits caractères en dessous... Pour le site de ton ex, c'est effectivement très beau! Je vais très certainement la contacter! Merci :)Anouk

Anouk 17/11/2007 08:05

Interventioniste,C'est quoi la différence entre des artisans et des artistes? Y aurait-il un peu de mépris dans ta réponse?

lui-même 17/11/2007 15:45

Chère anouk (en passant, c'est le nom de ma fille de 4 an et demi!), ce n'est pas moi qui a laissé le commentaire précédent mais bien Big Sista. Étant donné que je suis omniscient, je n'embarque pas dans la définition de l'artisanat vs l'art. Pourquoi? Hé bien j'ai été marié à une créatrice de bijoux et franchement, c'est difficile de faire la différence entre l'Art et l'Artisanat. Du moins dans son cas. Comme c'est difficile souvent de dire que c'est de l'Art quand quelqu'un te dit que Célin Dion c'est la plus grande artiste de tout les temps. Une création unique (des vêtements designé par Myco Ana par exemple), même si c'est reconnu officiellement comme de l'artisanat, c'est de l'art. No doubt. Je me rapelle des revues spécialisées étatsuniennes ou allemandes sur l'artisanat contemporain (contemporary crafts) que mon ex achetait,  ça en jettait vraiment. On est loin de la chandelle en forme de licorne que l'on trouve au "festival de l'artisanat" du centre d'achat du coin!!!  En passant Anouk, va voir ce site, qui est le travail de mon ex, qui demeure à Québec. http://www.sophiori.com

Big Sista 15/11/2007 18:46

Anouk,Votre site est intéressant, mais vous n'y présenter pas des artistes, plutôt des artisans. Ce qui est génial en soi. Faut juste pas mêler art et artisanant

Anouk 14/11/2007 16:30

Je pense qu'on est en présence ici d’un phénomène de l'oeuf ou la poule. Je pense que si on s'assure d'avoir des sites accueillants et conviviaux pour les spectacles, intérieurs et extérieurs, il va falloir ensuite que les responsables de ces salles et installations les rentabilisent en présentant des spectacles. Les gouvernements financent les infrastructures, mais ne peuvent pas faire de la coordination de spectacles et ce n'est pas eux qui engagent les artistes. (Une chance esti, ça serait ben le boutte!)Ça me fait un peu penser à mon site web, cadosphère (je ne dis pas ça pour me faire de la pub); Je m’explique : Je propose toutes sorte de choses, mais de fais une place particulière aux artisans locaux. Ça ne veux pas dire que c'est ça qui se vend le plus, et surtout, c’est moins payant. Mais au moins, je le propose. Je le fais par choix personnel et par conviction; je peux me le permettre parce que c'est moi qui décide, pas des actionnaires invisibles qui veulent juste que ça rapporte, peu importe les conséquences socio-économiques et environnementales. Je suis fière d’offrir une place dans le cyberespace aux artistes et créateurs d’ici. Je prépare d’ailleurs la mise en ligne d’une collection de bijoux faits à Montréal en cuir recyclé! En passant, toi qui es de Québec, si tu connais des artistes dans ton coin qui font des trucs appropriés pour CadOsphère, donne-leur l’adresse de mon site. On sait jamais… Toujours un plaisir de te lire! Anouk