Québec: ville distincte

Publié le par d'orion

Chers interventionné(e)s,
Depuis plus d'un an, votre Interventionniste est entré dans la catégorie des Homo Conductor. Il conduit un véhicule à 4 roues. Et il remarque quelque chose qui le fait, comment dire sans être censuré , conchier royalement. C'est que votre ami s'aperçoit que les Homo Conductor du Vieux Capiteux (Vieille Capitale pour les intimes) n'utilise pas, absolument pas, souverainement pas les clignotants, qui sont offerts gratuitement lors de l'achat de la Machina pollusta. Magique comment les habitants du vieux capiteux sont sûrs d'avoir les idées transparentes, tellement translucides que le suivant Homo Conductor est capable de deviner la manoeuvre. Super.
On s'entend sur un point: je suis originaire d'une bourgade simple et, ô mon foie, fort hors-circuit et loin de,  dans le Bas-St-Laurent (ou la Gaspésie, ça dépend des élections): les gens là-bas, quand ils roulent naïvement dans un rang visité, à l'heure de pointe, par 3 siffleux, un John Deer 1978 (pas ceux de sur Cartier) et 2 Topaz, quand c'est le temps de tourner disons dans l'entrée de chez le père Caron pour voir si il a une meilleure sélection de cap de roue que la semaine d'avant, IL SE PEUT QUE Homo Conductor N'UTILISE PAS SON CLIGNOTANT. Ne lui en tennons point rigueur. Mais, même si tu es dans Limoilou, s'il-te-plaît, explique-moi la raison de ne pas lever ton index droite d'un 3 centimètres et ainsi, de montrer ta façon de penser à tout le monde! Mettre le flasheur, man, c'est démocratique et c'est une façon de contester!
Et quand je prononce un "sacrebleu de flûte" en voyant des Homo Conductor ne pas indiquer leur intention de tourner, je pense au caractère distinct des habitants de notre beau vieux Cap: les tapons de gens quand le bus arrive (pas capable d'attendre en rang, non), les piétons qui traversent n'importe quand à n'importe quel endroit, CHOIX, la mairesse, ...
Pas grave! on rit, puisqu'il reste encore du Bombay Saphire et du tonique!

Publié dans interventionniste

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article