Eric Rohmer, Les Choristes,Berlusconi, moi et les autres; une chronique pour vous, cher(e)s interventionné(e)s

Publié le par lui-mêmeA

Mes interventionné(e)s chéri(e)s,
Quelle fin de semaine!
Je suis allé dans la métropole, que dis-je, l'Étoile Polaire de la Belle Province (j'espère être bien cité, au cas ou je devrais m'expliquer publiquement devant des journalistes à cause que l'un d'eux ait titré :" l'Interventionniste trouve que le Québec est une  province polaire pas belle qui ne sera jamais une étoile") Nous étions donc à se parler dans le blanc des yeux et nous étions en train de dire que j'étais à Montréal cette fin de semaine et que je me suis amusé comme un petit fou avec un foie qui a pris un 6 mois de moins.
J'ai rencontré un nouveau membre de ma famille; première rencontre en 31 ans! Et c'était pas mal drôle! Belle rencontre et en plus, ça ajoute un lecteur à cette chronique!
Et nous avons parlé cinéma, et c'est là que je me suis aperçu que je ne vous avait jamais parlé de cinoche! Ah! Pôvre de moi (comme le dirais notre ami Berlusconi), oublier ça...
C'est pas grave! Maintenant, je vous dresse une liste de films Interventionnables, incontournable selon l'Interventionniste:
Bad Lieutenant (Abel Ferrera)
C'est arrivé près de chez-vous (Belvaux-Poelvoorde-
bonzel)
Dirty Harry (Siegel)
Yes Sire Madame! (Morin)
Apocalypse Now et Godfather (Copolla)
tout Stanley Kubrick
The Big Lebowski (Frères Coen)
Taxi driver, Raging bull et Goodfellas (Scorsese)
Le Regard d'Ulysse (Theo angelopoulos)

Et j'en passe. Je laisse le soin aux interventionné(e)s de continuer une liste probable.
Et si vous soumettez un Eric Rohmer ou quelque chose comme Les Choristes, vous êtes redirigé vers le site de Franco Nuevo.

(ma blonde, ce n'est pas de sa faute, est comme française, puisque sa maman elle l'est. Et pour lfaire plaisir à sa maman, elle lui a fait écouter Les Choristes; croyez-moi, j'ai assisté à 10 minutes de ce film, et c'est pire que je pensais! En plus de se taper des chants de chorale d'enfants qui font de la pop pour vieux-qui-écoute-la-chance-aux-chansons (!!!), c'est le méga cliché continuel. Le méchant trop pas gentil, le petit gros, trop gentil, etc. Quasiment prêt à trouver Un homme, une femme  bon à- côté de ça).

Publié dans interventionniste

Commenter cet article

lui-même-même 19/04/2006 15:49

Il y a The Tenant, de Polanski.
Et Serpico, de Lumet, avec Pacino.

lui-même 19/04/2006 00:11

Dog day afternoon, pas dans le top selon moi...Rafraîchissant, sans plus.Pour le reste, yezire, comme dirait snoop.

david t 18/04/2006 22:24

il est ben niaiseux ce blogue-là, il prend même pas les codes HTML, grr.  en tout cas imaginez que le texte entre est en italique.

david t 18/04/2006 22:22

des films?  vous voulez des films?- the conversation de francis ford coppola (réalisé entre les deux premiers godfathers, le réalisateur le considère comme son meilleur film)- dog day afternoon et network de sidney lumet (deux films géniaux et assez différents l'un de l'autre, le premier est un casse de banque raté avec al pacino, le second une critique très méchante de la télé américaine des années 70 (et on sait que ça a empiré depuis))- the pornographers de shohei imamura (très drôle, et l'adaptation du roman original est réussie)- the last picture show de peter bogdanovitch (1974, un des premiers films traitant des fameuses "années 50" américaines, mais de façon assez acerbe, et en plus le film est plastiquement très beau.)- alice de woody allen (son plus beau film?)- all that heaven allows de douglas sirk (un des cinéastes préférés de fassbinder!  l'équivalent d'un bonbon amer.  j'ai beaucoup ri à tous les endroits où les petites madames sont supposées pleurer à gorges chaudes et je crois bien que c'est ce que le réalisateur voulait.)- sunset boulevard de billy wilder (probablement aussi génial que citizen kane.  quand on demandait à erich von stroheim pourquoi il parle si lentement dans ce film, il répondait: "c'est pour qu'on me voit à l'écran plus longtemps".  ça ne s'invente pas.)- le château ambulant et spirited away de miyazakiau fait, des films français écoutables, ça existe:- de battre mon coeur s'est arrêté de jacques audiard - le samouraï et le cercle rouge de jean-pierre melville - 8 femmes de françois ozon (très drôle)

lui-même 18/04/2006 19:37

Et Boris, le red dawn que tu parles, c bien celui avec Patrick Swayze???? Le truc hyper post-guerre froide, là??Hum...