souillure extrême

Publié le par lui-même

L'algue bleue.
Vous rendez-vous compte que l'homme, l'être humain, est le seul animal à se souiller?
Je veux dire par là que c'est le seul animal qui peut souiller son point d'eau ou son milieu alimentaire.
Le chat enterre ses excréments par réflexe de ne pas parasiter sa source de survivance.
Tout comme le porc. Ou l'orignal. Ou le zébu. Ou le singe.
Mais pas l'homo erectus, ô que non!
On préfère s'accomoder d'une fausse sceptique fuyante. Ou d'une belle vue sur le lac, quitte à raser ces sales arbres qui cachent l'horizon.
Ça prend des universitaires pour nous dire que c'est pas bon.
Ce que des parfaits analphabètes, comme nos arrières grand-parents pouvaient l'être, savaient.
On est tellement loin de nos instincts...
Comme on est loin de nos assiettes: si on savait, si on voyait, si on participait à la conception de nos chicken wings, est-ce qu'on se gavraient sans souci de ces victuailles?
Je ne suis pas un pro-retour-à-la-terre-power, mais j'ai un infime respect pour ce poulet qui sert à me nourrir quand j'ai envie d'une bonne poitrine à la moutarde farçie au cheddar Perron.
Tout comme j'ai du respect pour la vache qui a donné le lait pour fabriquer ce délicieux fromage.
Tout en connaissance de cause.
On est loin.
Et c'est souvent insouciant, ignorant.
La personne qui achète son chalet sur le bord du lac St-Charles, qui ne connaît rien aux fausses sceptiques et qui se fait dire que c'est top notch, c'est de la vraie insouciance, de l'ignorance.
Moi je loue mon appartement, j'ai aucune idée, mais vraiment AUCUNE idée comment le phénomène, aussi banal soit-il, de prendre un verre d'eau straigt outta the robinet est possible. C'est ce que j'appelle de l'ignorance.
Comme de savoir comment sont fait les Corn flakes. Ou l'huile de canola. Ou le pain.
On est loin, je vous dit.
Heureusement que je suis omniscient...
 

Publié dans interventionniste

Commenter cet article

stefanika, l'homme aux chemises de course 21/10/2006 23:42

Ce que je trouve particulièrement dérangeant dans cette histoire, c'est que ans le passé, on a permi à toute une population de s'installer autour d'un lac (le lac St-Charles) qui s'avère être le RÉSERVOIR D'EAU POTABLE d'une ville de 400,000 habitants... Nous parlons ici d'un manque total de vision à long terme. Ce lac devrait être PROTÉGÉ et inhabité! Nous vivons maintenant les conséquences de décisions irresponsables du passé.