Cesar Saez, moi, Radio-Canada et une banane nommée populisme!

Publié le par lui-même

Chèr(e)s interventionné(e)s adoré(e)s,
Vous avez peut-être entendu parler du projet de César Saez, le projet de banane volante flottant au-dessus du Texas. Pour vous donner une idée, allez voir . Un projet complètement délirant, un projet que votre Interventionniste appui à 100%!
Ce matin, en écoutant l'émission Première Heure à la radio de Radio-Canada, on a parlé de ce projet en se basant sur un article vraiment superficiel (voir ici ). Et les animateurs on fait des commentaires vraiment gratuits.
Voici le courriel que j'ai envoyé à l'équipe de Première Heure:
Bonjour à toute l'équipe,
J'écoute votre émission à chaques matins.
Une des raisons pour laquelle je l'écoute s'est effondrée ce matin, malheureusement.
Vos commentaires sur le projet de l'artiste César Saez à propos de la banane au-dessus du Texas m'ont complètement déçus de votre part.
Dans un premier temps, à la question "pourquoi une banane, et pourquoi au-dessus du Texas", il s'agit madame Guilbeault d'aller sur le site Web du projet:
http://geostationarybananaovertexas.com/fr.html
Et non ce contenter de se fier au site de Canoë Divertissement. Quand j'écoute votre émission, je ne veux pas d'informations prises sur ce site généraliste people, pardi!
D'autant plus qu'on pouvait trouver de l'information et le lien sur le site de Radio-Canada...
Et les histoires de trouver bizarre que ce soit le Conseil des Arts du Canada et  Conseil des Arts et des Lettres du Québec qui finance ce projet, sachez que c'est le devoir de ces organismes de financer des projets impossibles à financer autrement. D'autant plus que 65 000$, c'est pas beaucoup en fait. À vrai dire c'est le maximum qu'un artiste peut recevoir pour un projet de *recherche et création*. Il y a des sommes beaucoup plus indécentes qui se gaspillent avec l'argent des contribuables dans d'autres sphères...
Pour ce qui est de l'association d'écrivains que vous mentionniez qui s'est fait conseiller par un fonctionnaire de demander plus, et que finalement ils n'ont pas reçu le montant bonifié, hé bien 2 choses: en premier, C'EST IMPOSSIBLE QU'UN FONCTIONNAIRE DU CAC OU DU CALQ FASSE CETTE SUGGESTION À UN ORGANISME. Secundo, ce n'est pas tout d'exister depuis 70 ans, il faut savoir remplir une demande de sub, répondre à certains critères, cibler le programme de bourse, constituer un bon dossier, etc...C'est pas à cause que l'on a 50 ans qu'un banquier accepte obligatoirement de nous prêter 1 000 000$, non?!
Et les commentaires sur le fait que c'est des pairs et non des fonctionnaires qui a accepté le projet de Saez et qui a reffusé le projet du club de lecture, hé bien sachez que les artistes de partout au Canada se sont battu longtemps pour que se soit des pairs qui forment les jurys. Pourquoi? Hé bien vous avez donné une preuve ce matin en devisant sur des sujets que vous ne connaissez pas, en jugeant sur le superficiel sans aller plus loin, un peu comme certains médias et animateurs de radio que vous ne devriez imiter...
Et je passe les mauvaises blagues concernant les bananes...Ça rappelle les premières critiques des oeuvres des impressionnistes, ou du travail de Riopelle, ou des chansons de Félix Leclerc avent de s'en aller en France...
Étant moi-même un artiste "subventionné", je ne peux pas laisser passer ce genre de propos sur les ondes de la station de radio que j'écoute, et qui est d'autant plus une radio nationale. Au fait, vous êtes en quelques sortes des artistes subventionnés. Et si je me laissais aller sur des commentaires à-propos de votre parodie des Belles Histoires des Pays d'en Haut, hé bien il y aurait de quoi à faire des blagues gratuites, de mauvais goûts, et en plus à "chialer" sur ces oeuvres qui sont payées par nos impôts! Mais, voyez-vous, ce n'est pas mon cas.
Sur ce, j'espère que vous accepterez mon commentaire comme étant une critique constructive, malgré le ton emporté que j'ai pris: je m'en excuse, mais c'est plus fort que moi.
Sincèrement,
L'Interventionniste

Quelques minutes après l'envoi de mon courriel, le téléphone sonnait et c'était Isabelle Guilbeault, responsable culturelle de l'émission, qui me remerciait du commentaire et souhaitait me rencontrer pour m'interviewer afin de mettre les pendules à l'heure à-propos des subventions et autres sujets du domaine de l'art contemporain.
Entrevue fort agréable!
Si vous voulez m'entendre, hé bien ça passera à la Première Chaîne demain matin (le 11 janvier) entre 6:30 et 8:30. 16 minutes d'entrevue couper en...1minute et demie. J'ai hâte de voir le résultat!!!
Morale de cette histoire:
Des fois ça vaut la peine de contacter les médias!!!


Publié dans interventionniste

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

G. 01/02/2008 06:15

Vous êtes encore plus impertinent que les détracteur de cette rumeur.Tout ce projet est faux.c'est un cannular,est-ce si compliqué à comprendre?

Yves 12/01/2007 13:45

Pour le teckel géostationnaire, je suis sûr que les biens pensants y verraient une incitation à la violence envers les animaux.

Yves 12/01/2007 13:43

Félicitations pour l'intervention à R-C. Un argumentaire articulé, loin des délirants "ça as-tu du bon sens?!". Même coupé en moins de 2 minutes, l'intérêt était là. Avant ton intervention, les seules "défenses" du projet s'adressaient à des convertis. Si tu t'intéressais un peu plus au au hockey du Canadien, tu pourrais faire un malheur sur les lignes ouvertes.
Une expression comme "artiste multimédia subventionné", ça s'invente pas!

l'interventionniste, lui-même 11/01/2007 15:23

OUI!Un teckel géostationnaire, c'est le truc.Étant donné que c'est un animal, je suis sûr qu'il y aurait moins de controverse autour du projet.

.:J3SS3:. aka M.Bizarre 11/01/2007 14:49

J'ai particulièrement apprécié la finale de ton e-mail (vous êtes en quelque sorte des artistes subventionnés. Héhé!)Bonne intervention cher Interventionniste. (Moi aussi j'aime bien la banane volante. Que dirais-tu d'un teckel géant géostationnaire ?)